UFC-Que Choisir de Rambouillet et sa Région

Commerce, Santé / Alimentation

Méfions nous des chants des sirènes

Depuis sa création UFC QUE CHOISIR nous met en garde contre le marketing très bien étudié pour nous induire en erreur et il en est de même pour la mode des produits cosmétiques bio, nature, sain, etc

Avec son image de produit local et traditionnel, le savon de Marseille séduit des consommateurs désireux de se recentrer sur des valeurs sûres. Mais que cache réellement cette appellation ? Le savon de Marseille est-il plus efficace, plus recommandable pour la peau, plus respectueux de l’environnement que ses concurrents ? Quelle est la composition des savons solides ou liquides qui portent ce nom ? Et pour les lessives et autres détergents qui exploitent allègrement l’image d’un produit à la simplicité rassurante, à partir de quelles matières premières sont-ils fabriqués ? Contiennent-ils des allergènes ou d’autres ingrédients indésirables ?

Si plusieurs marques vendent des savons recommandables, elles proposent toutes également des produits parfumés qui le sont en général moins, des marques comme La Boucle, Laino ou Le Chat Douceur glycérinée, se rapprochent de la recette consacrée par l’usage. A contrario, certaines références jouent sur l’image du savon de Marseille en dépit de listes d’ingrédients à rallonge, comprenant notamment moult allergènes et colorants. Le Petit Marseillais, Le Petit Olivier, Le Chat Huile d’olive et Casino nous font le coup de la goutte d’huile d’olive dans un océan d’huile de palme (ou de suif, pour Le Chat). Pour parfaire l’illusion, les deux derniers colorent leur savonnette en vert. Théophile Berthon, quant à lui, bat un record avec six allergènes et quatre colorants. Enfin, dans Comme avant, on retrouve les ingrédients classiques, mais il n’est pas issu d’une saponification à chaud.

Dans les cosmétiques solides nous avons la même difficulté.
Ces produits sont peu traditionnels : nos grands-mères ne connaissaient pas le gel douche ! Très souvent, comme ici, conservateurs et allergènes sont de la partie. On trouvera quelques références non parfumées et sans allergènes chez Fer à cheval ou Marius Fabre, par exemple. Durance en contient six, dont un serait toxique pour la reproduction et un autre si nocif qu’il sera interdit en août. Le Petit Marseillais, enfin, renferme un perturbateur endocrinien suspecté.

UN seul mot d ordre soyez vigilants de la composition de vos produits favoris et ne vous laissez pas séduire par le chant des sirènes pour tous ces produits de grande consommation.