UFC-Que Choisir de Rambouillet et sa Région

Voiture / Transports

Vol de voiture : qu’est-ce que le « Mouse Jacking », ou « vol à la souris » ?

Pour rentrer dans le sujet nous reprenons ici le tout début de l’article de UFC Que Choisir en date du 28/02/2021, rappelez vous :

Les voitures haut de gamme ne sont pas épargnées !

Si les vols de voitures ont eu tendance à baisser en 2020, la méthode dite « à la souris », qui consiste à pirater les signaux électroniques émis par le dispositif de verrouillage à distance, reste très répandue chez les malfrats.
Une technique qui n’épargne pas les modèles haut de gamme.

Nos confrères d’Auto Plus se sont tournés vers les principaux assureurs pour dresser un bilan des voitures les plus volées en France (1). Avec une relative bonne nouvelle : la baisse de 13 % des sinistres en 2020 par rapport à l’année précédente, qui s’explique principalement par les différents épisodes de confinement.

Ce qu’il est moins agréable d’apprendre, c’est que les modèles haut de gamme ne sont pas à l’abri des voleurs et que les systèmes modernes de démarrage et d’accès à bord « main libre » n’offrent pas un niveau de sécurité optimal.
Rappelez-vous : la copie du signal émis par les clés est déterminante.
En tête des vols on trouve la DS7 et, dans le top 10, d’autres modèles haut de gamme comme les SUV BMW X6 ou le Mercedes GLA.
Comme nous le constations lors de notre précédente enquête de juin 2020, les voleurs ont adapté leurs méthodes. Ils ont troqué les marteaux brise-vitre et les pinces coupantes contre des systèmes électroniques capables de copier les signaux émis par les clés main libre. Ils réussissent ainsi à ouvrir et à démarrer une voiture sans la moindre effraction, mettant en évidence un souci de sécurité de ces dispositifs d’accès main libre. Comme nous le conseillions, il est possible de limiter les risques en empêchant la clé de communiquer avec la voiture en la rangeant dans un étui dédié au blocage RFID (Radio Frequency Identification).
Renault place trois modèles dans le top 5 des voitures les plus volées avec la Megane RS, la Clio 4 et la Megane 4.
Au-delà de cet excellent article que vous pourrez enrichir par le tableau complet publié par Autoplus et situer votre véhicule, nous vous proposons de rentrer dans le vif du sujet avec quelques expériences.
Et voici l’aventure de ce conducteur qui constate que sa voiture, une peugeot 307 a disparu.
Réflexe normal faire une déclaration de vol auprès des autorités, ce, pour découvrir qu’une autre 307 et une Mégane, avaient, elles aussi été volées la même nuit et à proximité. L’assurance est informée et puis la galère commence ; malgré une assurance contre le vol, c’est le début des ennuis ; la voiture retrouvée bien endommagée, l’expert mandaté par l’Assurance ne trouve pas de trace d’effraction et pour cause l’ouverture a dû être faite au moyen d’un piratage électronique. Le propriétaire à qui, de plus, l’on a imposé de dégager l’épave engage une action en justice qu’il gagne, l’assureur fait appel, le jugement est confirmé et l’assureur se pourvoit en cassation…
Rien que les frais d’avocat dépassent les sommes que le propriétaire aurait pu espérer se voir rembourser pour cette voiture, une bonne occasion pourtant.
Moralité, dans le futur il va falloir faire expertiser les contrats d’assurance et s’interroger sur la réalité des garanties pour les voitures modernes et se référer au classement d’Autoplus que nous avons précédemment évoqué ; ce pour s’assurer par écrit que le vol sans effraction physique (nous parlons des serrures, vitres, antivol de direction, etc…) que le vol par effraction électronique est bien garanti.
Une bonne nouvelle tout de même au milieu des turpitudes avec les assureurs…
La cour d’appel de Paris a jugé, après plusieurs mois de déboires juridiques, que l’« effraction électronique constitue une effraction au sens commun du terme », et que « la garantie de l’assureur est due ».
La cour d’appel établit également que la clause des conditions générales du contrat relative à l’effraction sont abusives parce qu’elle réduisent les moyens de preuve de l’effraction. La cour d’appel insiste et précise que le mode de preuve restrictif « ne correspond plus à la réalité des techniques modernes mises en œuvre pour le vol des véhicules ».

Passons maintenant à la protection contre ce phénomène
Quelques rappels pour commencer avec cette nouvelle technique de vol sans effraction mécanique, pour laquelle ordinateurs et logiciels spécialisés sont les nouveaux outils des malfrats. Mais comment procèdent-ils ?
Diverses méthodes bien sûr mais par exemple, il suffit au voleur de disposer d’un brouilleur qui perturbe le signal de la fermeture du véhicule, ce, lorsque vous vous éloignez du véhicule et qu’il est sensé le détecter, ou bien tout simplement quand vous commandez la fermeture des portes.
Bien sûr le même type d’action peut être géré par un logiciel, quitte à ce que le voleur se soit mis en coupure d’interception et enregistrement entre votre clé et le véhicule.
Ne jamais sous-estimer le repérage …
De même la maîtrise des références du véhicule, numéro de série etc… est pour un petit expert, une facilité contournable pour se procurer un double de clé. Rappel le numéro est souvent gravé sur les glaces et pare-brise.
Une fois la clé en leur possession, ils doivent se munir de matériel informatique dont un PC portable. Avec la clé, les voleurs ouvrent la portière de la voiture et connectent leur machine à l’ordinateur de bord de la voiture.
Dans notre liste, il ne faudrait pas oublier la possibilité de piratage par la prise « diagnostic » dite OBD, ce qui permet de reproduire le code de démarrage de la voiture en quelques minutes.

Comme évoqué précédemment il n’y a généralement pas trace d’effraction matérielle
Comment donc se protéger efficacement ?
Ne jamais laisser visibles des objets de toute sorte pouvant tenter un passant ou en voleur en repérage
Vérifier de l’extérieur que la poignée est bien verrouillée (oubli ou brouillage ?)
Ne riez pas… la canne de verrouillage du volant est un moyen qui est revenu à la charge car son efficacité n’est pas mise en doute, même si elle n’empêche pas l’intrusion dans le véhicule.
Bien dissimuler sa clé tant chez soi que dans sa poche en veillant à la placer dans un étui anti-onde, une cage de Faraday en quelque sorte. Ne jamais laisser de clé sur le rebord de fenêtre chez soi ni dans la boîte à gants du véhicule.
Fermer de préférence avec la clé plutôt qu’avec la télécommande et son bip (pas d’interception du signal), c’est a priori le cas de Renault.
Ne pas hésiter à choisir un véhicule à double verrouillage (cf Mercédes)
Ne pas hésiter à observer le dispositif de Ford, Rover, Jaguar et de nombreux allemands qui verrouillent d’office toute télécommande en cas d’absence de mouvement du coté du détenteur de la clé.
Quant à Tesla le constructeur a redécouvert le code de démarrage, in fine pourquoi pas ?
De son côté, le Land Rover Discovery 5 n’a pas pu démarrer une fois les portes ouvertes, car il utilise un signal à très large bande de fréquences, ce qui ne permet pas au répéteur des voleurs de le récupérer. Mais attention, ce n’est pas le cas de toute la gamme britannique.

En conclusion n’oubliez pas que la commande main libre reste un des points les plus vulnérables ; la protection de votre clé est une nécessité et n’oubliez pas qu’il existe des moyens sophistiqués de retrouver un véhicule volé au moyen d’un abonnement à un service de télé localisation utilisant la technologie GPS ; et puis regardez bien votre contrat d’assurance et l’aspect effraction.