UFC-Que Choisir de Rambouillet et sa Région

On vous accompagne

Le plus long litige traité par l’UFC Rambouillet…,

Energie Extrême Yvelines Sud – De quoi s’agit-il donc ?

La majorité des petits villages des Yvelines Sud est généralement alimentée en moyenne tension par des câbles
nus sur isolateurs eux-mêmes reposant sur des pylônes en béton, la tension est de 20kVolts pour être précis.
Rien de spécial me direz-vous, cas classique de d’alimentation de nos ruralités hélas, lorsque nous avons pris le
dossier, souvent alimentées sans aucun maillage.
Excédés par ces coupures à répétition « pluri-décennales » des habitants et adhérents d’Orsonville notamment ont
saisi l’UFC Que Choisir Rambouillet dès septembre 2011.
Ce n’est certes pas évident d’aborder un tel dossier à partir simplement du ressenti d’un service totalement défaillant
En cherchant au sein de tous les dossiers UFC Que Choisir, le web, etc…, nous n’avons trouvé aucun équivalent de service aussi dégradé pendant aussi longtemps, à savoir une heure et cinq incidents, en moyenne par mois, ceci pendant plus de 10 ans

Avec l’appui des habitants, des adhérents et des professionnels, nous, UFC Rambouillet nous sommes lancés dans une capitalisation fine de tous les incidents.

Cela part d’un bon sentiment mais en pratique ?
Les Clients concernés ont été remarquables en participant à cette collecte d’information par SMS, ce qui par redondance au moins triple a permis de qualifier les incidents pour Enedis (ex-ERDF) afin de cerner les causes

Aujourd’hui, avec le recul sait-on d’où venaient ces coupures ?

Globalement oui, les origines sont diverses et variées, cela va du défaut d’entretien préventif, isolateurs cassés ou fêlés, mousse sur les isolateurs, causes externes tels l’arrosage agricole dans des zones non enfouies, branches d’arbres, poussière de toutes origines, espacement élevé entre pylônes, câbles fragiles au vent ou à la surcharge de type neige collante ou verglas, créant à la fois amorçages et rupture sous le poids de neige ou verglas.

.
Défauts du réseau, perturbateurs industriels externes, orages, vols massifs d’oiseaux ou individuels de grande taille (buse variable) créant de diverses manières des amorçages, travaux avec coupures sans information préalable…des abonnés…

 

 

Mais dans la pratique comment cela se traduisait-il ?

De nombreuses destructions, la liste est longue mais révélatrice :
– Ordinateurs (tours), en particulier UC ou disque durs corrompus (coupures pendant un transfert disque)
– Réfrigérateurs
– Fours électriques
– Téléphones fixes
– Contacteur (tant chaudières de particulier qu’installation professionnelles)
– Pompes à chaleur
– Chauffe-eau thermodynamique
– Récepteurs de télévision
– Lampes d’éclairage
– Télécopieur photocopieur haut de gamme d’une directrice d’école
– Electronique de pesage de camion d’une station de compostage
– Onéreuses Play station
– Box internet
– Décodeur canal
– Adaptateur TNT, etc…
Chacun de ces dossiers ayant créé un sous-dossier litige avec les compagnies d’assurances et le distributeur d’électricité, la galère…
Comment faire la relation de cause à effet entre les incidents et les destructions ?
Très simplement en confrontant les heures de coupure et les destructions ; une coupure même de courte durée crée très souvent une surtension induite qui détruit l’élément le plus faible.
Anecdote, il y a eu la révolte des scolaires qui lorsqu’une coupure nocturne décalait leur réveil électronique, manquaient leur bus scolaire ; bonne raison pour demander un téléphone portable…juste pour être à l’heure indépendamment du réseau Enedis (ex ERDF)
Nombreux sont les habitants qui se sont donc équipés d’onduleurs, de groupe électrogène ou des deux. Avec 100 € on a un bon onduleur, il faut compter 100 € par kW pour un groupe électrogène
C’est un travail de romain nous direz-vous que tout cela, nous explicitons ci-dessous des exemples de tous ces incidents ?
C’est effectivement ambitieux mais facile avec de la méthode et la qualité rigoureuse des relevés des habitants, adhérents et professionnels.
Pour ce qui est chiffres depuis juillet 2012 soit 74 mois, il y a eu une moyenne de 11 heures de coupures par an, soit presqu’une heure par mois, 5 incidents par mois, une mise en demeure d’ERDF dès 2012, une réunion publique, et de nombreuses confrontations de chiffres imposée par les circonstances. Une bonne vingtaine d’article de presse et une mise dans le circuit des Autorités et Services de l’Etat. On a vu près de 6 heures de coupures dans la soirée du 24 décembre 2016, près de 10 heures le premier janvier 2017
On a même vu une habitante hospitalisée à domicile terminer sa vie avec un chauffage d’appoint.
L’horreur dans la vie quotidienne.

C’est incroyable certes et pourtant : Le dossier est désormais clos pour l’UFC

Au titre de dégradation durable du service public concédé, le dossier est remonté en 2017 jusqu’aux plus hauts niveaux d’Enedis et de l’Etat
Les apports permanents et l’ensemble des interventions depuis 2012 ont fait que
– Le réseau est désormais maillé
– Les survols d’hélicoptères avec des caméra thermiques ont permis de détecter des points d’échauffement
sur les lignes
– Le réseau est reconfigurable automatiquement via le déphaseur de « la chapelle » ci-dessous à gauche, il
corrige la phase de deux ondes électriques différée par la distance parcourue
– De nombreux câbles ont été testés, parfois sous tension et changés, parfois enfouis, c’est le cas au lieu-dit
brasserie du fonçage sous le RN191 (câbles descendants en rouge avec enfouissement redondant
jusqu’au transformateur du centre du village

                    
La portée entre pylônes a été réduite par l’ajout de pylônes
– De très nombreux isolateurs, leurs supports et pylônes ont été changés
– Des dispositifs anti-paille ci-dessous ont été installés (cf. les espèces d’épingles fixées sur les câbles au niveau proche des pylônes)
– Des dispositifs anti-oscillations ont été installés pour se prémunir des envols massifs d’oiseaux

                    

 

 

 

 

.

 

 

– Des transformateurs ont été changés, cf. ci-contre centre du village
– Un sectionneur télécommandable ci-dessous à gauche a été installé pour séparer à distance les sections en défaut de celles toujours fonctionnelles
– Nombreux enfouissements


– Transformateur                                sectionneur télécommandé                                  enfouissements

– Nombreux élagages ci-contre

– Après près de deux ans d’attente et plusieurs interventions manquées, un professionnel a vu enfin sa puissance augmentée, Enedis l’a d’ailleurs correctement indemnisé de ses dépassements
Le perturbateur industriel a été identifié à « la brasserie » et contraint à se conformer aux dispositions encadrant les transformateurs privatifs, cf. traces brillantes d’amorçage érodant les plots .

.

En conclusion : Partant d’une moyenne d’une heure de coupure avec 5 incidents par mois, record de France probable …
On n’observe aucun incident en octobre et novembre 2017 ; et puis seulement 3 incidents en 2018 pour un total de quelques secondes cumulées
Nous avons renoncé à la saisine du défenseur des Droits telle qu’elle était prévue par l’UFC en 2016 et confirmée en 2017
Le président Jokiel, et la commission litige UFC Rambouillet et sa région du 4 juin 2018 ont statué sur la mise en sommeil (veille active) de ce dossier désastreux.
Nous n’hésiterions à réactiver ce dossier si besoin était.
La détermination des habitants, des adhérents et de l’UFC, des autorités et des professionnels n’étant plus à démontrer.
Merci à tous et un petit clin d’oeil in fine reconnaissant à Enedis. Rappel dès juin 2017 Enedis n’a pas hésité à recourir à son équipe TST Travaux Sous Tension (20kV) afin de mettre à niveau le réseau sans priver les Clients d’électricité.

L’intervention des agents Enedis a été suivie au milieu des champs.? © Photo : malik laidi